Voyage sur mesure au Vietnam

     

Comment vivre au Vietnam?

F I C H E  C O N S E I L

  • pour un séjour plus agréable
  • pour un meilleur usage des coutumes

Le salut , les Vietnamiens s’embrassent rarement lorsqu’ils se rencontrent,

à un homme, serrez lui la main voire les deux pour davantage de cordialité en accompagnant ce geste, que vous pouvez initier, d’un large sourire.

à une femme, attendre qu’elle initie le geste, elle peut simplement vous adresser un signe de la tete. (Une femme peut initier le geste envers une Vietnamienne sans choquer)
A la pagode, dans les temples, chez les vietnamiens,

Déchaussez vous, parlez à voix basse et ne touchez pas aux objets d’ornements.

Repérer s’il  y a des chaussures qui trainent au sol , n’attendez pas déchaussez vous.

Si l’on vous dit de garder vos chaussures, c’est le moyen poli de vous faire comprendre de les enlever.

Le vestimentaire : les vêtements provocateurs sont déconseillés

Préférez les vêtements avec col et à manches. Le mode vestimentaire européen est de plus en plus importé chez nous mais, à la campagne, la discrétion et la délicatesse sont encore gravées dans l’esprit des gens.

Dans une pagode, ne jamais porter de shorts, car c’est un lieu sacré à respecter absolument.
Appelez un chat, un chat : les vietnamiens ne prennent pas de pincettes. Nous, qui avons élevé l’art du non dit, ça peut paraitre curieux.

Un gros est un gros, pas une personne enrobée ; un moche est un moche, pas une personne non gatée par la nature.

Ne soyez pas choqué par ce que l’on dira de vous ou de votre pays. A vous de savoir où sont les limites du correct quand vous vous sentirez visé par des propos un peu rudes.

Les repas : la tradition veut que l’on mange avec des baguettes. C’est plus facile avec un peu d’exercice et de conseils. Essayez, vous verrez !

Placer les deux baguettes dans le creux formé par le pouce et l’index de la main droite ou de la main gauche pour les gauchers. Fermer la main sans forcer de manière que les baguettes soient soutenues dans le haut par le pouce.

Majeur, annulaire et auriculaire viennent automatiquement se placer autour des baguettes. L’auriculaire doit soutenir la baguette se trouvant vers le corps. Cette baguette est également soutenue par la partie inférieure du pouce, qui exerce une légère pression.

La deuxième baguette repose légèrement sur le majeur. Elle est en plus maintenue par l’index et l’extrémité du pouce.

Seule la baguette du haut est mobile. En recourbant légèrement l’index, le majeur et le pouce, il est maintenant possible de saisir des petites bouchées comme vous le feriez avec une pince.

   
   

Les mauvaises pratiques à éviter:

  • Ne pas utiliser les baguettes pour décaler des plats.
  • Ne pas faire bouger vos baguettes en l’air pour décider ce que vous allez manger ensuite ou comme geste pendant que vous parlez.
  • Ne pas fouiller dans le plat en recherchant le morceau le plus savoureux.
  • Ne pas prendre un plat avec la main qui tient les baguettes.
  • Ne pas pointez vos baguettes vers les gens quand vous mangez ; ne jamais les lécher ou piquer la nourriture avec la pointe.
  • Ne pas tenir les baguettes avec votre poing, car cela ressemblerait à la façon dont on tient une arme.
  • Ne pas passer la nourriture de vos baguettes, aux baguettes d’une autre personne. Placer la nourriture sur un plat pour la transférer.
  • Dans les situations où vous prenez un plat commun ou si vous servez quelqu’un, faites le service en utilisant l’extrémité opposée des baguettes (l’extrémité qui ne touche pas votre bouche).

Les pratiques coutumières

  • Demander l’âge des gens, même des dames et des personnes âgées n’est pas choquant. Vivre longtemps est d’ailleurs une fierté des gens. De même, ça ne gêne pas un vietnamien si vous lui demandez son âge, s’il est marié, ou s’il a des enfants.
  • N’hésitez pas à prendre des photos de souvenir avec les gens dans les lieux que vous visitez, mais avec un sourire ; ils seront très contents et l’acceptent volontiers.
  • Quand vous invitez quelqu’un pour un repas, bien sûr vous payez ce qui est commandé. Lorsque vous accompagnez quelqu’un dans un restaurant, soit celui-ci paie, soit c’est vous. En pratique, on ne partage jamais le prix. Si l’un paie un jour, son ami l’invitera un autre jour. Un grand sens du détail est mal vu par les vietnamiens. Si on vous offre le repas, n’insistez pour payer que si vous pouvez payer pour tout le monde.
  • Il est nécessaire de marchander quand vous achetez hors des supermarchés. Même si le prix est indiqué sur les articles, il est de coutume que ces prix vous donnent une idée mais vous pouvez discuter. Soyez toutefois raisonnable et sachez que dans plusieurs boutiques le prix est fixe et acceptable !
  • Les vietnamiens ont tous du respect pour les personnes âgées. Au Vietnam, lorsque vous les rencontrez, baissez la tête en formulant votre salutation ou simplement en souriant.
  • Lors d’une conversation, ne vous étonnez pas quand une personne qui s’approche de vous, vous tend la main et vous invite a boire un verre ou manger quelque chose. Tout le monde porte le message d’amitié et d’amour.
  • Partager les plats qui seront déposés au milieu de table. Les baguettes navigueront entre bouches des convives et plats communs. Ca peut paraitre peu hygiénique, au Vietnam, c’est normal.
  • Acceptez que les plats arriveront, non pas dans l’ordre ou vous l’imaginez, mais dans l’ordre ou les serveurs les apporteront. Un plat qui s’apparente à une entrée arrivera probablement en fin de repas. C’est presque une constante.
  • Acceptez que la poubelle de table, c’est le sol. Mégots, os rognés, légumes, papiers d’emballage, tout peut trouver une place au sol. Les serveurs ne sont pas en reste car la corvée de nettoyage des tables entre 2 clients est tellement plus rapide ainsi
  • Acceptez l’utilisation des cures dents. Certains les utiliseront de manières très démonstratives tandis que d’autres le feront plus discrètement.
  • Acceptez les hôtesses de marques de bières Vous verrez des jeunes filles habillées de manière très sexy vous proposant une marque de bière.
  • Pour tous longs trajets ( > 400 Kilomètres), privilégiez les déplacements en avion ou en train. Les vols sont très abordables, la compagnie nationale (Vietnam Airline) est sure mais chère, tandis que les bus (très bon marchés), train et voiture de location sont tous, sauf un moyen sure de voyager. Les trajets prennent des durées interminables, l’état des routes étant celui d’un pays en voie de développement.

Lorsque vous désirez effectuer un trajet en XE OM (moto taxi), négociez le prix a l’avance et parvenez au budget que vous vous etes fixés en ayant la monnaie juste en poche (peu de chance que de la monnaie soit rendue et très difficile de dialoguer en Vietnamien). Une fois arrivé à destination, n’acceptez pas que le prix change, quelque soit les détours effectués et la densité du trafic.

N’arrivez pas à la dernière minute pour prendre votre vol avec la compagnie nationale Vietnamienne. Votre place pourrait avoir été revendue. D’une manière générale, confirmer votre vol 48H avant le décollage.

Ceci implique que vous pouvez vous aussi tenter votre chance a l’aéroport afin d’avoir un “last minute tickets” au grand damne d’un voyageur tardif

  • En Taxi et Xe Om, s’assurer que le conducteur a bien compris où vous désirer aller. Les vietnamiens ont cette agaçante habitude de dire “Oui” à tous. N’hésitez pas a pointer du doigt sur une carte la zone où vous désirez vous rendre; sinon vous risquez de vous retrouverez a un endroit complètement différent que ce que vous avez demandé..