Voyage sur mesure au Vietnam

     

Mariage traditionnel des Tày au Vietnam

 

Le mariage fait partie des quatre rituels les plus importants du cercle de vie d’un Tày. ​Les étapes du mariage de Tày sont donc préparées très soigneusement. Des détails.

Pour vivre ensemble, chaque couple doit passer quatre rites : le “dam ngo“, la cérémonie d’union des deux sorts, les fiançailles et le mariage.
Parmi les étapes d’un mariage traditionnel des Tày, la cérémonie de la réception du beau-fils et la conduite de la mariée au marié sont les plus importants.

Voyagesviet TravelLors du jour de la cérémonie de réception du beau-fils, une délégation des représentants de la famille du marié va chez la fiancée pour demander la conduite de la mariée au marié. Elle comprend “quan lang ke“, une personne âgée de la famille du marié, un jeune homme ayant le talent de chanter, le marié et un garçon d’honneur.

Trois étapes à respecter

La conduite de la mariée au marié comprend trois étapes :

Premièrement, à la date et heure convenues, la famille du marié présente des offrandes et annonce l’arrivée du cortège de mariage. Après avoir reçu l’acceptation de la famille de la mariée, la délégation retourne préparer la cérémonie du mariage.

Les familles des deux parties se sont préparées très soigneusement, les offrandes et aussi les invités. Le mariage des Tày a lieu pendant deux jours. Le 2e jour est consacré à la cérémonie officielle qui est la conduite de la mariée.

Deuxièmement, le lendemain, dès son arrivée, le cortège de mariage doit s’arrêter devant la barrière en fil rouge. Pour entrer, les représentants de la famille du marié doivent passer les exigences de ceux de la mariée via les chansons et boire de l’alcool. Les offrandes du marié sont mises devant l’autel des ancêtres, pour demander la permission et la bénédiction des ancêtres de la lignée.

Le couple fait ensuite demi-tour et s’incline devant les parents pour les remercier de les avoir élevés et protégés jusqu’à ce jour. Le couple brûle également des bâtonnets d’encens devant l’autel des ancêtres. La parole est réservée à la famille du marié. Les phrases et les mots doivent être choisis minutieusement pour ne pas déparer à la solennité de l’instant. Et la délégation de la famille du marié sort.

Troisièmement, la partie de la conduite de la mariée vers le marié. Les dots de la mariée apportées au marié sont composées de couvertures, vêtements et d’autres articles et aussi de cadeaux pour offrir à la famille du marié. Tous sont emballés dans du papier rouge. La mariée est très maquillée, en robe traditionnelle, portant le foulard et la courroie barre d’argent, le couple brûle des bâtonnets d’encens devant l’autel des ancêtres. Le couple entre dans la chambre des mariés. Le mariage est terminé.

Le jeune homme et la jeune fille doivent se connaître avant. S’ils s’aiment, ils doivent informer leurs parents de l’intention du jeune homme de vouloir la prendre pour épouse. Au mariage, il y a des chants alternés entre la famille du marié et celle de la mariée. Pour avoir la permission de la conduite de la mariée vers la maison de son époux, les représentants de la famille du marié doivent passer les exigences de ceux de la mariée via les chansons, selon Hoàng Thi Diêp, mariée, domiciliée dans la commune de Dinh Biên (district de Dinh Hoa, province de Thai Nguyên).

Toutes ces belles et fortes coutumes appartiennent à une époque révolue et de nos jours, les familles ne réclament que des offrandes symboliques. Les rites nuptiaux de cette ethnie sont aussi multiples qu’onéreux, notamment pour le marié qui se doit de dépenser sans compter pour démontrer à ses beaux-parents qu’il est bel et bien le gendre idéal, celui auquel ils peuvent, en toute quiétude, confier leur héritière.

 

 VOYAGE VIETNAM AVEC VOYAGESVIET TRAVEL – GUIDE INDEPENDANT FRANCOPHONE AU VIETNAM