La cuisine vietnamienne

La cuisine vietnamienne

« La cuisine, c’est comme l’amour, il faut goûter à tout pour reconnaître ce qui est bon»Et donc nous aimerons vous aider à goûter la cuisine vietnamienne pour la comprendre, pour la faire et puis pour l’aimer. C’est aussi une bonne façon pour découvrir notre beau pays qui est riche en culture et qui possède une longue histoire intéressante.La cuisine vietnamienne se caractérise  par sa finesse, sa légèreté et la diversité de ses délicieux plats. Selon le New York Times, la gastronomie vietnamienne est même la ” nouvelle star culinaire de l’Asie”

Un repas quoitidien comprend les 4 principaux éléments: riz, légumes, viandes ou poissons.
-Le riz est bien sûr une composante indispensable d’un repas. Il y est plutôt collant, contrairement aux riz utilisés en Occident et il est utilisé avec d’autres plats.
-Les vietnamiens mangent beaucoup de légumes. Une grande variété de toutes sortes de légumes et de fruits est présente dans toutes les recettes. Ces légumes sont généralement boullis dans l’eau ou sautés avec de l’ail ou du gingembre.
– La cuisine chinoise se caractérise plutôt par l’utilisation de la sauce de soja et d’huître tandis que la cuisine vietnamienne se distingue par par le nuoc-mam ( sauce de poisson). On peut le comparer au sel dans la cuisine occidentale. Cette sauce peut remplacer le sel dans la plupart des préparations culinaires vietnamiennes. Il est encore considérée comme un assaisonnement sur la table.
-Les plats du jour sont préparés exclusivement à partir de viandes ou de fruits de mer. Ils sont souvent salés pour manger avec le riz.

L’art de manger des vietnamiens
Lors d’un repas, tous les plats sont disposés au milieu de la table avec un grand nombre de condiments: le fameux nuoc-mam, les piments. Des petits bols et des baguettes sont évidemment les éléments indispensable d’un repas vietnamien comme l’apparition une fourchette, un couteau, une cuiller dans des pays comme la France.

 

Dans chaque région, les gens ont le goût alimentaire très différent. Ce fait contribue à la diversité et la richesse de la gastronomie vietnamienne.

       

    La subtilité dans la cuisine du Nord

Le Tonkin est la demeure ancestrale des ancêtres, alors de la cuisine à la tenue, tout doit être trié de façon prudente et devient la norme inchangeable. Les habitants choisissent souvent les plats frugaux, doux et un pu aigre. Les plats typiques du Nord sont la preuve éclatante de leur goût alimentaire comme le Pho, le Bun Thang, le Bun Cha,le banh tom (la galette de crevettes)

Les plats du Nord sont considérés non seulement comme le souverain des plats servant dans les fêtes telle que le Tet mais aussi comme des cadeaux. Ces plats ne servent pas à calmer la faim, mais à rendre des autres heureux. Particulièrement, ils gardent de nombreux de souvenirs d’une enfance inoubliable dans la mémoire des gens du Tonkin. Les plats les plus populaires sont : des confitures, riz gluant jeune en granules aplaties,…

  Les plats gras du Centre

Les gens du Centre apprécient la saveur piquante. Ils utilisent beaucoup d’épices surtout le piment comme la sauce de tomate, la pâte de crevettes,… Les plats typiques du Centre sont le Bun bo Hue, le Bun ca (la nouille de poisson), le Cha ram,…

 

La diversité de la cuisine du Sud

Les plats du Sud est simple comme s’ils représentent les caractéristiques des habitants d’ici : honnêtes, simples. Les plats sont variés et variable avec la saveur sucrée, épicée, graisse. On ajoute le lait de coco dans la plupart des plats comme les gâteaux, le riz gluant, le soupe de poulet, de crabe,… Les plats typiques sont les poissons grillées, les Goi cuon, le Hu tieu Nam Vang,…

Bref, tantôt le Nord, le Centre ou le Sud, chaque région possède sa propre gastronomie originale. La diversité est devenue un point fort séduisant les voyageurs internationaux.