Voyage sur mesure au Vietnam

     

Da Nang

Connue des français sous le nom de Tourane, Da Nang fut l’un des tous premiers points des côtes du Vietnam où accostèrent les européens au 17ème siècle. Au 18ème siècle, l’ancien port international Hoi An, victime de son ensablement et de sa taille trop réduite pour les nouveaux navires, céda sa place à Da Nang, qui devint alors le nouveau centre de commerce international du pays.

Le musée de Cham : Le musée est installé dans un bâtiment colonial ouvert aux quatre vents, orné de motifs s’inspirant de l’architecture cham. Construit de 1915 à 1919, il abrite la plus belle collection au monde d’art Cham. Ses oeuvres, provenant des quatre coins de l’ancien empire, sont constituées majoritairement de sculptures en grès datant du Vè au XVè siècle. Dix périodes importantes jalonnent ce millénảie d’existence : Mu Son, Quang Tri, Quang Ngai, Quang Nam, Tra Kieu, Kon Tum, Dong Duong, Quang Binh et Thap Mam. Plus de 300 pièce sont exposéé, dans un certain désordre.

Le temple Cao dai : Construit en 1956, ce temple est le plus important après celui de Tay Ninh. À l’intérieur, on retrouve la pièce du corps la plus précieuse. Panneaux en haut avec représentation, de gauche à droite, de l’islam, du confucianisme, du christianisme, du bouddisme et d’un prêtre cadaiste.

La montagne de marbre : À environ 10km au sud-est de Da Nang sur la route de Hoi An. C’est un ensemble de cinq collines calcaires qui se dressent au dessus de la plaine. Des cinq monts portant les noms des éléments primoridaux, seul le mont de l’Eau se visite.

Da Nang possède en effet une situation géographique très favorable. Elle est très bien protégée des typhons par la péninsule montagneuse de Son Tra et des vents de la mousson d’été par les hauts plateaux qui l’encadrent à l’ouest. Les rives de la rivière Han qui la traverse ont permis en outre d’y installer un port de gros tonnage.

Cependant, Da Nang n’a pas pu prendre son essor pendant la colonisation française, en raison d’une part de l’attitude anti-européenne de l’empereur Ming Mang et des idées conservatrices de ses successeurs et, d’autre part, de nouvelles occupations des français que furent Sai Gon et Ha Noi. Ainsi, Da Nang n’a connu son véritable essor démographique que durant la guerre du Vietnam.

Dès la division du Vietnam en deux parties au niveau du 17ème parallèle en vertu des accords de Genève en 1954, Da Nang fut considérée comme une ville stratégique pour le Sud Vietnam. Elle est en effet proche du 17ème parallèle et beaucoup moins exposée que Hue grâce au rempart naturel formé par le haut massif montagneux qui ferme son horizon au Nord. L’intensification de la guerre à partir de 1965 décida les américains à transformer cette ville en une énorme base aéronavale, capable de recevoir à la fois les gros bombardiers lourds et les navires de guerre, y compris les porte-avions. C’est par ici que les premiers bataillons de Marines américains sont arrivés au Vietnam, marquant le véritable commencement de la guerre du Vietnam.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>